ZALANA - TRADITIONS - HISTOIRE - POESIE

frise


Videos
Tempi fà
memorial
archives

 

► Plan Terrier de la Pieve

► A disgrazia di Zalana

► A festa di Santa Maria

► A Birba

► Le Doyen Negroni

► Un poète : A. F. Tristani

► Deux bandits célèbres :
Gallocchio et Castelli

► Construction de la
route du Vignale

 

Casa corsa
Casa corsa
Maison tradtionnelle
de Castagniccia
(cliquez dessus)

Carte des Pieve
Carte des Pievi de Corse

 

A Serra en 1650
A Pieve di a Serra en 1650

 

A Serra en 1737
A Pieve di a Serra en 1737

 

A Serra en 1756
A Pieve di a Serra en 1756

 

A Serra en 1768
A Pieve di a Serra en 1768

 

Cadastre 1857
Cadastre de Zalana en 1857



 

NUTIZIE DI U PAESE

La médaille de l'aéronautique décernée à François Roy
(Corse-Matin du 22/11/2014)


frise

En 1899, Zalana voulait devenir chef lieu du Canton :
Voeu déposé par M. Giordani auprès du Conseil Général de la Corse.

Cliquez ici pour lire le document.

frise

Le Plan Terrier de la Pieve (XVIII° siècle)
sur le site "E voce di a pieve di a Serra"

Plan Terrier



A disgrazia di Zalana

(Texte aimablement communiqué par Jacques Felce)

En Corse quand on joue au loto on accompagne chaque numéro tiré d’une évocation ou d’ un commentaire plus ou moins drôle.

Quand on tire le 17, on dit : A disgrazia di Zalana !
(Dix-sept, le malheur de Zalana !) Zalana fut le théâtre d’une vendetta qui fit 17 morts à cause d’une affaire d’honneur. A la sortie de la messe, un jeune homme avait touché les cheveux d’une jeune fille qu’il convoitait. Toucher les cheveux d’une jeune fille est une offense grave, c’est un déshonneur. On répare par le mariage ou la vendetta. U rimbeccu, fit 17 morts pour rien ! Ignorance et orgueil mal placé !

On emploie aussi « disgrazzia » pour évoquer les conséquences d’une vendetta.

Tiré de « Macagne e detti di i paesi corsi » , railleries et dictons des villages Corses,
de Sixte UGOLINI, édition Alain Piazzola.

Egalement dans cet ouvrage une raillerie :
"Zalaninchi, codi mozzi" (Zalanais, queues coupées) ! ! !


frise

A festa di Santa Maria, u 15 aostu

 

A Birba : Une tradition venue de la nuit des temps

 
 

La Birba est une tradition qui remonte à la nuit des temps. Elle s'est maintenue à Zalana, alors qu'elle a disparu partout ailleurs.

La nuit du 31 décembre, les enfants, i Birbanti, parcourent tout le village en quémandant des dons dans chaque foyer. Les gens leur distribuent de la charcuterie, des friandises, des boissons. Les Birbanti chantent pour remercier les donnateurs ou pour se moquer de ceux qui laissent leurs portes fermées :

A la birba techja techja
Ch'ella s'affacchi la vechjetta
E s'ella ùn si vole affaccà
Calci è pugni liccherà.

Chi v'appiate tante botte di vinu
Quant'ellu ci hè petre in San Gavinu
Chi v'appiate tante somme di granu
Quant'ellu ci hè petre in Sant Appianu.

Chi v'appiate tante zecche à lu culu
Quant'ellu ci hè petre in su muru....

Après avoir parcouru tout le village et rempli leurs paniers, les Birbanti se réunissent pour faire ripaille...


 
Monument aux Morts de Zalana
Le nouveau Monument
aux Morts de Zalana


Soldats en 14-18
Liste des Zalanais morts
à la guerre de 14-18


Les prisonniers en 39-45

A MORTE DI U CAMPANILE

Sallatu à mezu scogliu è capu à u ventu
Cantellu da mirà, lisciu è quadratu,
Sodu di pianta è di spalle ammatratu
Culossu fui da favvi lu spaventu.

Capu d'arte, da un ghjallu incappellatu,
Chì quandu lu nebbione di u sciloccu
À la croce annodava lu so fioccu,
Cù l'agnuli, quassù, paria appollatu...

Anton' Filippu Tristani

Un poeta zalanincu : Anton' Filippu TRISTANI (1887 - 1970)

Natu u 24 ghjugnu 1887 in Zalana
Mortu u 15 settembre 1970 in Rodez

Opere publicate:

Pesci fritti, 1924
A vindetta di Muvrellu, 1925
À curà ponti è lampioni, 1926
Mazzulu Corsu, 1965
Hà cullaburatu à A tramuntana, A Corsica, A Muvra,
L'Almanaccu di A Muvra, L'Annu Corsu, L'Altagna.

 

Blason des De Matra
Armoiries de la famille
DE MATRA
originaire d'Espagne
établie en Corse
dans le Haut Moyen-Age

(Matra, Aleria, Gavignanu)


Le Doyen Negroni :

Le Doyen Negroni
Le Doyen Negroni
(1900 - 2004)


Louis Negroni est né à Ampriani le 23 Avril 1900. Orphelin très jeune, il a été ordonné prêtre en 1923 avec une dispense de Rome.
Les paroisses de Zalana, Ampriani, Zuani, Pianellu et Tox lui ont été confiées. Il a baptisé, communié, marié et inhumé plusieurs générations de fidèles.
A l'occasion de son centième anniversaire, le 23 avril 2000, il fut remercié et félicité par le Pape Jean Paul II qui lui fit part de la reconnaissance de l'Eglise à travers un message écrit.
Il s'est éteint à Zalana le 1° décembre 2004....


Diu vi salvi regina
(extrait en mp3)



Santa Maria
La statue de la Vierge Marie